Art et artisanat d’Afrique

Ce stage est subdivisé en plusieurs ateliers. Les stagiaires peuvent choisir un ou plusieurs ateliers de leur préférence : batik, sculpture sur bois, percussion et danse africaine.
Batik et teinture

Ce programme consistera à former les volontaires à la technique du batik et de la teinture.

Travail à faire :

  • Apprendre à faire des dessins sur les toiles blanches.
  • Apprentissage de la technique de mélange des couleurs.
  • Apprentissage de la technique d’application de la cire d’abeille sur les toiles, l’application des couleurs et la protection de ces dernières par la cire de bougie. Le lavage de la toile bouclera le travail.
  • Confectionner les cartes postales, des toiles lavables et non lavables, à décorer des T-shirt, des chemises, des robes, tout cela selon l’artisanat africain.
  • Teinter des pagnes, des nappes de table, des draps de lit…, dans la pure tradition de l’art africain.
  • Les produits de ce chantier seront revendus par les volontaires et les recettes serviront à financer les activités de l’association, notamment la scolarisation des enfants.

Sculpture sur bois

La sculpture sur bois est un art développé au Togo. Nous ferons des cours sur son origine et sa place dans l’artisanat togolais.
Difficile en apparence, mais facile à appliquer lorsque l’on s’y met.
Théorie et pratique iront de paire.

Travail à faire :

  • Apprendre à utiliser des outils de travail adaptés à chaque objet à sculpter (hachette, amulette, etc…)
  • Faire des ébauches d’objet avant l’utilisation des ciseaux à bois pour raffiner ces ébauches afin d’obtenir les produits finis.
  • Ponçage des produits finis.
  • Fabriquer des objets comme : statuettes, masques, boites à bijoux, animaux (éléphant, lion, girafe, crocodile, tortue, etc…)
  • Bien entendu, les volontaires auront à fabriquer des objets simples avant de progresser dans cet art qui renferme tant de mystères en Afrique.

Percussion et danse africaine

Les volontaires seront initiés aux techniques de percussion et de danse Africaine.
Ils suivront comment on fabrique les instruments de musique comme des djembés, tam-tam, balafon, cora, etc. Ils apprendront ensuite à faire des percussions sur des tam-tams, des tambours, et des djembés professionnels dans un rythme purement africain.
Des danseurs professionnels donneront des cours aux volontaires désireux de s’initier aux différentes danses traditionnelles du Togo (agbaja, akpesse, kamu, adjogbo, …)
Le plus intéressant dans ce programme est que des soirées de percussion et de danses dénommées « Les sons de chez nous » seront organisées dans des communautés rurales et périurbaines permettant aux stagiaires de jouer eux-mêmes, de danser aussi et de vibrer aux rythmes togolais avec les populations locales.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :